Vous êtes ici : Actualités

Actualités

13 juin
Appel à propositions Muteco Aquitaine

Le Fafih lance un appel à propositions afin de sélectionner des organismes de formation pour la conception et la réalisation d’actions de formation à destination des salariés des entreprises du Tourisme d'Aquitaine.

Il s'inscrit dans le cadre d'un projet financé par le Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP) pour des engagements relatifs à l’année 2016 dans le cadre des Mutations économiques et technologiques.

Le présent appel à proposition est la déclinaison des axes et des orientations fixées dans le cadre du contrat d’objectif territorial (COT) hôtellerie-restauration-tourisme signé entre l’Etat, la Région et les branches professionnelles.

Elaboré en 2015 avant la réforme territoriale, les départements concernés par cette action sont ceux de la région Aquitaine avant cette réforme : Dordogne (24), Gironde (33), Landes (40), Lot-et-Garonne (47), Pyrénées Atlantiques (64).

Pilier de l’activité économique, l’industrie du tourisme contribue à la vitalité de l’économie régionale et contribue fortement à l’attractivité de ses territoires.
Il génère annuellement plus de 100 millions de nuitées et près de 4,6 milliards d’euros : l’activité liée au tourisme représente 8% du PIB et représente 7% de l’activité touristique nationale pour les 5 départements concernés.

La période d’engagement des actions est du 1er septembre 2016 au 31 décembre 2016. La période de réalisation est fixée du 1er septembre 2016 au 30 juin 2017. 

La date limite de retour des propositions des prestataires est fixée au 30 juin 2016.

Consulter l'appel à propositions.

24 mai
Le Fafih publie 13 portraits régionaux pour mieux connaître le Tourisme en France

Véritable outil d’aide à la décision, les portraits régionaux du Fafih fournissent des éléments chiffrés et des analyses en matière de relation emploi/formation au niveau régional et infrarégional. Ils présentent un focus par région et activité de la répartition des 740 000 salariés et 211 400 établissements du secteur.

Les portraits proposent une analyse régionale de l’évolution sur 5 ans du tissu économique en termes d’établissements et de salariés de l’hôtellerie, la restauration et des activités de loisirs.

Ainsi, les régions dans lesquelles l’emploi a le plus progressé sont dans l’ordre l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Corse, le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et l’Île-de-France.

La cartographie des spécificités locales de la formation initiale préparant aux métiers du secteur y est également décrite. Par exemple, si en Île-de-France, 50 % des inscrits en formation initiale dans le secteur sont en apprentissage et 50 % en parcours scolaire, en région Nord Pas de Calais Picardie, les trois-quarts (73 %) des inscrits sont en parcours scolaires.

Pour ce qui concerne la formation professionnelle continue, les investissements régionalisés de l’OPCA sont ventilés par dispositif.

Tous ces éléments sont mis en regard des besoins en main-d’œuvre et en nouveaux professionnels par région et métier.

Liste des portraits régionaux :

19 mai
L'aide "Embauche PME", pensez-y !

Jusqu’au 31 décembre 2016, les embauches réalisées par les entreprises de moins de 250 salariés bénéficient d’une prime trimestrielle de 500 € durant les 2 premières années du contrat, soit 4 000 € au total. Cette aide est cumulable avec les aides existantes.

Pour quelles entreprises ?

« Embauche PME » s’adresse aux petites et moyennes entreprises de moins de 250 personnes qui embauchent un salarié payé jusqu’à 1,3 fois le Smic, quels que soient leurs statuts (SA, associations, groupements d’employeurs…).

Pour quel type de recrutement ?

Le bénéfice de l’aide financière est réservé à l’embauche d’un salarié en :

Quel est le montant de l’aide ?

L’aide est versée à l’échéance de chaque période trimestrielle, à raison de 500 € par trimestre. Pour les contrats qui durent au moins deux ans, l’aide financière atteindra donc 4 000 €.

Est-ce cumulable avec d’autres aides ?

Cette aide est cumulable avec les autres dispositifs existants : réduction générale bas salaire, pacte de responsabilité et de solidarité, crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Elle est également cumulable avec l'aide de de 1 500 € accordée par le Fafih aux entreprises de moins de 10 salariés qui recrutent un salarié en contrat de professionnalisation.

Comment faire la demande de l’aide à l’embauche PME ?

  • Pour ce dispositif "Embauche PME", le formulaire de demande d’aide et les textes réglementaires seront disponibles dans les prochains jours. Si vous souhaitez être informés de leur mise à disposition, merci d’indiquer vos coordonnées dans le formulaire de contact du site asp-public.fr.
  • Vous devrez remplir un formulaire en ligne, l’imprimer et le signer.
  • Vous devrez ensuite transmettre l’imprimé de demande à l’Agence des services et de paiement (ASP) dont vous dépendez (les coordonnées seront disponibles dans le formulaire de demande).
  • Dans les trois mois suivant l’échéance de chaque trimestre, vous devrez transmettre à l’ASP les documents demandés par l’agence (notamment bulletin de salaire, contrat de travail en cas de contrôle, RIB).
17 mai
Appels à proposition formation e-learning

Appel à proposition conception de modules e-learning

La Commission Paritaire Nationale de l’Emploi de la Branche Casinos lance un appel à proposition à destination des prestataires spécialisés dans la création de modules de formation en e-learning pour les salariés de ses établissements de casino.

Cet appel est lancé le 17 mai 2016 sur le site du Fafih OPCA de la Branche. La réception des réponses est attendue au plus tard, en recommandé, pour le 3 juin 2016 à minuit à l’adresse de la CPNE Casinos au 36 rue Vignon - 75009 Paris.

Télécharger le cahier des charges

Appel à proposition d’une formation e-learning

La Commission Paritaire Nationale de l’Emploi de la Branche Casinos lance un appel à proposition à destination des organismes de formation pour la mise en œuvre administrative, technique et pédagogique d’une formation en e-learning pour les salariés de ses établissements de casinos.

Cet appel est lancé le 17 mai 2016 sur le site du Fafih OPCA de la Branche. La réception des réponses est attendue au plus tard, en recommandé, pour le 3 juin 2016 à minuit à l’adresse de la CPNE Casinos au 36 rue Vignon - 75009 Paris.

Télécharger le cahier des charges

20 avril
Partenariat entre le Fafih et Opcalia dans les DOM

Partenaires depuis 2009, le Fafih et Opcalia renouvellent et enrichissent leur partenariat au profit des professionnels du Tourisme, de l’Hôtellerie, de la Restauration et des Activités de loisirs dans les DOM. Ce sont ainsi près de 13 000 salariés qui vont bénéficier de l’offre de services du Fafih grâce au maillage territorial d’Opcalia.

Cette convention, conclue aujourd’hui pour une première période qui s’achèvera le 31 décembre 2016, pourra ensuite être reconduite chaque année par tacite reconduction.

Un partenariat au service des professionnels du tourisme

Ce partenariat s’inscrit dans le cadre de l’application de l’amendement de Peretti (article L.6523-1 du code du travail) et suite à la loi du 5 mars 2014 qui a modifié le régime de collecte des contributions de la formation professionnelle continue dans les départements d’Outre-mer, à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin.

La nouvelle convention va permettre aux entreprises du tourisme, de l’hôtellerie, de la restauration et des activités de loisirs - de bénéficier d’une proximité de conseil et de disposer d’une représentation paritaire professionnelle locale auprès des acteurs ultramarins de l’emploi et de la formation.

La gestion de la collecte et du financement confiée à Opcalia

Aux termes de cette convention, le Fafih confie à Opcalia la collecte des cotisations dues par les entreprises de la branche et est appelé à prendre à son compte les engagements de formation pour les entreprises relevant du champ de compétences du Fafih enregistrés depuis le 1er janvier 2015. Dans ce cadre, Opcalia finance les actions de formation proposées sur la base de la contribution des entreprises et des éventuelles ressources publiques négociées localement.

D’autre part, Opcalia met à la disposition des entreprises de la branche l’ingénierie de formation spécifique développée par le Fafih notamment en matière de professionnalisation comme le Permis de former, de Certificats de Qualification Professionnelle délivrés par les CPNE de Branche, et de plan de formation (ex : dispositifs de e-learning).

Continuité territoriale pour les CRPEF

Par ailleurs, afin de poursuivre la présence et la représentation régionale des partenaires sociaux de la branche déjà initiées dans les territoires ultra-marins, Opcalia, assure désormais le secrétariat des CRPEF (Commission régionale paritaire emploi formation) chargées de faire appliquer la politique générale de formation décidée au niveau national. Ces commissions qui disposent d’un pouvoir consultatif et d’orientation, transmettent au Conseil d’Administration du Fafih toutes les informations et propositions liées à leurs observations sur le terrain. Elles constituent l’interlocuteur reconnu des autorités territoriales pour traiter de toute question relative à la formation. Au-delà de cette animation, les CRPEF auront notamment en charge de :

  • Déterminer les actions collectives adaptées aux besoins de formation sur le territoire concerné, sur la base des orientations nationales du Fafih.
  • Sélectionner les organismes de formation locaux à même de dispenser les formations conduisant aux CQP et autres certifications de branche sous réserve d’accréditation par Certidev (seul organisme habilité par la branche pour délivrer les CQP et autres certifications de branche du champ de compétence du Fafih).
  • Promouvoir les formations, les certifications, et les métiers de la branche, en lien avec les accords professionnels nationaux.
  • Participer aux initiatives visant à initier, à développer ou à consolider les actions de partenariat entre les acteurs régionaux de l’emploi et de la formation en faveur des secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et des loisirs et des activités du tourisme.

L’Hôtellerie-Restauration et les activités de loisirs dans les DOM

A la Réunion, en Guadeloupe, Martinique et Guyane, le secteur compte 4 430 établissements qui emploient 12 740 salariés auxquels s’ajoutent 6 000 actifs non-salariés et plus de 2 000 saisonniers en été et 1 200 en hiver. C’est La Réunion qui emploient le grand nombre de salariés du secteur (38 %) devant la Martinique (27 %), la Guadeloupe (25 %) et la Guyane (9 %). La plupart travaillent en restauration traditionnelle (42 %) ou en hôtellerie (40 %). En 5 ans, l’activité s’est concentrée avec un nombre d’établissements qui a reculé de 20 %, alors que le nombre de salariés employés a progressé de 2 %.

Pages